Parmi toutes les grandes figures de l’Ancien Testament, il en est une qui focalise tous les enjeux, concilie tous les destins, réunit tous les monothéismes, c’est Abraham.

Peut-on, aujourd’hui, retrouver la réalité de ce personnage ?

 L’histoire d’Abraham est un raccourci inversé de l’histoire d’Israël telle qu’elle a été reconstituée par les rédacteurs bibliques à partir du VIeS avant notre ère. Son départ d’Ur, au début de son histoire, constitue une figuration de l’Exil à Babylone (587-538) ; son installation au pays de Canaan, à Hébron, représente la monarchie perdue, après la prise de Jérusalem par les troupes de Nabuchodonosor II ; sa descente puis sa remontée d’Égypte est une illustration de l’Exode.

En outre, de tous les personnages qui ont marqué l’Ancien Testament, il est celui qui rassemble le plus les trois monothéismes. Pour le judaïsme, Abraham apparaît comme le « juste », celui qui modélise l’obéissance à Dieu en lui offrant son film, Isaac. Il est aussi le père fondateur d’Israël, comme l’était Énée pour les Romains. Le christianisme voit surtout en lui le père de la foi, le premier croyant et le premier interlocuteur de Dieu. Il est aussi l’ancêtre présumé de Jésus. L’islam enfin, sous le nom d’Ibrahim, le considère comme « l’Ami de Dieu ». De plus, par son premier fils, Ismaïl (Ismaël en hébreu), il apparaît comme l’ancêtre de tous les Arabes et le père des croyants.

Pour l’historien, Abraham est l’énigme absolue. Son histoire est trop lisse, trop parfaite pour être acceptée sans sourciller. Mais étonnamment, les critiques les plus radicales vinrent des théologiens, protestants principalement, qui ont minutieusement démoli l’histoire biblique du premier croyant pour faire de la geste d’Abraham, la reconstitution idéalisée d’une histoire sainte, réalisée lors de l’Exil à Babylone.

Ainsi, pour beaucoup de chercheurs aujourd’hui, le personnage historique d’Abraham est devenu au mieux introuvable, au pis inventé.

Cependant, son absence du champ historique réel est largement éclipsée par la marque très forte dont il a imprégné l’histoire de l’humanité.

DF

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter