L’islam se définit comme une institution religieuse qui englobe et régit par ses dogmes tous les domaines de l’existence individuelle et communautaire.

Il est à la fois din (religion), (dawla) mode et système de gouvernement, (dunyà) vie quotidienne de chaque instant dans le monde d’ici-bas. La religion musulmane qui le constitue est un monothéisme qui se définit par une institution religieuse et un lien communautaire fondés sur les normes révélées dans le Coran et les pratiques religieuses instaurées par le Prophète Muhammad.

Contrairement à beaucoup d’idées reçues, l’islam n’est pas né à partir de rien dans une région aride et isolée du monde, dans un contexte de désert culturel et religieux. Le prophète Muhammad en effet est issu de la région de La Mecque, dans une société pluriconfessionnelle, où commerce et religion relèvent de mêmes enjeux stratégiques et culturels. Divers courants du judaïsme et du christianisme s’y côtoient. Ainsi, l’Arabie du VIème siècle est une région ouverte, nullement isolée du monde, dans une communauté arabe en cours d’évolution et de transformation. La tradition veut que Muhammad, qui avait eu dès son plus jeune âge une disposition pour la religion, ait reçu, au cours d’une de ses retraites vers 610 de notre ère, des révélations adressées par l’ange Jibril (Gabriel). Il entame sa prédication à La Mecque, mais, persécuté avec la communauté qui s’était formée autour de lui, il émigre en 622 avec ses compagnons : c’est l’hégire, au cours de laquelle il transmet les nouvelles révélations. L’ensemble des messages transmis par Muhammad constituent le Coran.

Aujourd’hui, si l’Islam est une même et unique religion, il repose sur une pluralité d’expressions doctrinales et d’options juridiques. Il se répartit en trois branches : le sunnisme, majoritaire (83% des musulmans), le shiisme (16%) et le khârijisme (1%). Le soufisme est le courant mystique de l’Islam.

FL

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter