Contrairement aux idées reçues, le sionisme n’est pas l’expression de la volonté religieuse d’un retour dans la Terre promise. C’est un mouvement politique laïque né au XIXème siècle, dont le programme se fonde sur le caractère illusoire des promesses « d’émancipation », c’est-à-dire d’intégration, faites aux juifs dans les pays où ils résident, et sur la montée de l’antisémitisme.

Toutefois, le choix de la Palestine trouve évidemment son origine dans l’histoire biblique du peuple juif.

À sa naissance, le sionisme participe au concert des nationalismes européens du XIXesiècle. C’est d’ailleurs un juif hongrois, Theodor Herlz, qui lui donne sa première impulsion. Souvent partie prenante des idées nationalistes ambiantes, les juifs cherchent à développer leur propre idéal national.

Le sionisme n’est pas univoque. Si un courant donne la priorité à l’existence d’un État-nation, un autre se veut plus culturel, soucieux surtout de voir la Palestine occuper une place de centre spirituel pour le peuple juif. Il existe aussi une branche socialiste du sionisme. Sa priorité est la création d’un État juif, nécessaire à la libération du peuple.

Il est vrai qu’un sionisme religieux s’est aussi organisé. Les juifs religieux orthodoxes, pensant le retour dans la Terre promise comme une volonté de Dieu et non des hommes, s’opposent globalement à ce mouvement laïque. Pourtant, quelques-uns se joignent au mouvement, y voyant une manière de réunir l’ensemble des juifs.

Avec la naissance de l’État d’Israël, le sionisme trouve sa réalisation politique. Mais l’unité du peuple juif sur la terre de ses ancêtres semble encore très éloignée. Le conflit avec les Arabes, installés depuis des siècles en Palestine, perdure. En outre l’opinion publique israélienne est divisée quant à la politique à suivre par le gouvernement. Une division que l’adoption, à une courte majorité, d’un texte de loi définissant l’État d’Israël comme « État-nation du peuple juif » par le Parlement, le 17 juillet dernier1[1], pourrait bien accentuer.

FL

[1]      https://www.afp.com/fr/infos/335/israel-accusations-de-racisme-apres-le-vote-dune-loi-sur-letat-nation-juif-doc-17s7to3

https://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Orient/En-Israel-loi-contestee-reaffirme-lidentite-juive-lEtat-2018-07-19-1200956264?from_univers=lacroix

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter